6 conseils pour évaluer les apprentissages à distance

L'évaluation formative à distance

Vous êtes paniqué à la seule idée de devoir évaluer à distance? Nous souhaitons que cet article regroupant pistes, conseils et exemples vous aide à retrouver votre calme et votre quiétude.

L’évaluation, en présentiel comme à distance, a deux grandes finalités : contribuer à l’apprentissage et témoigner des acquis. Afin de faire vivre la première finalité, l’enseignant utilise la triangulation pédagogique (traces, observations, conversations avec l’élève), puis utilise son jugement professionnel pour atteindre la deuxième finalité.

© Phea Écoles saines Communautés saines

 

En situation d’enseignement à distance, il devient essentiel de favoriser les diverses formes de l’évaluation dite formative. Ainsi, l’enseignant doit poser un regard critique sur ses pratiques en évaluation des apprentissages et délaisser les pratiques plus traditionnelles comme l’examen questions-réponses uniques et les tâches simples.

Pour que l’évaluation à distance puisse se vivre de façon efficace, pertinente et engageante, tant pour l’enseignant que pour l’élève, il nous faut accepter d’évaluer autrement : proposer des tâches complexes, faire le deuil de tout évaluer et accorder plus d’importance à l’apprentissage qu’à l’évaluation. Il faut surtout garder en tête qu’évaluer veut dire donner de la valeur.

Par où commencer?

Il va sans dire que la réussite du passage d’un enseignement en classe vers un enseignement à distance exige nécessairement la transformation des activités pédagogiques.

La première étape de cette transformation est le questionnement. Ici, nous vous suggérons quelques questions qui pourraient guider vos choix pédagogiques au regard de leur pertinence, de leur efficacité et de l’engagement qu’ils suscitent chez les élèves.

Sur la pertinence

  1. La tâche proposée à l’élève est-elle complexe? Exige-t-elle de l’élève qu’il mobilise des connaissances dans l’exercice d’une compétence donnée? Face à des opérations cognitives plus complexes, telles que l’analyse, la synthèse et l’évaluation, l’élève ne peut tricher ou plagier puisque toute source d’information est permise. C’est par des propositions qui ont du sens pour l’élève que ce dernier peut s’engager réellement.
  2. Quels sont les apprentissages essentiels à la réussite de ce cours? Il n’est pas nécessaire de tout enseigner, encore moins de tout évaluer. Il faut savoir faire des deuils. Choisir l’essentiel ne signifie pas niveler par le bas, mais aider l’élève à construire des apprentissages durables.
  3. Comment savoir que l’élève a appris, compris? Comment rendre sa pensée visible?

Sur l’efficacité

  1. La tâche proposée est-elle réaliste au regard du niveau de difficulté, du temps nécessaire pour la réaliser, etc.?
  2. Comment pourrais-je morceler la tâche et prévoir des points de contrôle?
  3. Comment vais-je offrir une rétroaction? À qui? De quelle façon?
    Offrir une rétroaction efficace, c’est s’ajuster aux besoins des élèves. Si tous ont besoin de rétroactions ponctuelles, certains ont besoin de rétroactions plus fréquentes et plus ciblées, d’encouragements aussi. En enseignement à distance, il est impossible de tout évaluer, tout monitorer, tout contrôler. Il faut faire des choix et différencier.

Sur l’engagement de l’élève

L’engagement de l’élève est directement proportionnel à la pertinence qu’il reconnaît à la tâche, à l’efficacité de la méthode proposée et à son sentiment de compétence, nourri, entre autres, par la rétroaction de l’enseignant et la qualité de la relation enseignant-élève. Plus la tâche est utile et a du sens pour l’élève, plus il s’engage et donc, plus justes sont les données quant à ses apprentissages. 

6 conseils pour évaluer à distance

1Revoyez les tâches proposées Proposez des tâches ouvertes et complexes, qui laissent place à la pensée critique et à la créativité de l’élève.
Donnez des problèmes à résoudre en équipe, même à distance. Demandez aux élèves de choisir un problème et de le proposer à leurs camarades.
Proposez des tâches qui sont liées à la vraie vie et qui demandent à l’élève une réelle implication.
Attribuez des thèmes, des sujets ou des problèmes différents aux élèves. Vous pouvez aussi leur permettre de choisir par eux-mêmes.
Mettez-les au défi avec des mises en situation, des analyses, des schémas conceptuels, des questions complexes, des productions créatives, etc.
Différenciez le niveau de difficulté des problèmes et des tâches proposées.
Faites vivre l’enseignement par les pairs à l’aide de capsules vidéo préparées par les élèves.
Faites de vos élèves des journalistes, des historiens, des scientifiques de l’actualité.
Au besoin, monitorez vos élèves en action au moyen d’outils de visioconférence tels que Zoom.
Au besoin, contrôlez le plagiat à l’aide de Turnitin.
2Optez pour une évaluation formative en continu; cumulez des tracesPlanifiez des séquences ou des projets avec des points de contrôle.
Misez sur des technologies qui vous permettent de voir l’élève en action et de pouvoir lui donner une rétroaction durant le processus (Google classroom, Go Formative, Classkick).
Utilisez la méthode portfolio (Seesaw, Book Creator).
Miser sur la triangulation pédagogique : conversations, observations et productions.
Transformez vos évaluations de type choix multiples ou vrai/faux en quiz (Kahoot, Socrative, Moodle,Google form, etc.).
Demandez une résolution de problème en direct.
D’autres bonnes idées sont citées par Catherine Rhéaume dans Prof Web. Nous aimons particulièrement la double vérification d’un travail remis avec un commentaire oral, telle qu’expliquée par Marie-Josée Tondreau.
3Utilisez la rétroactionÀ l’écrit, via les différentes plates-formes d’apprentissage, les outils d’écriture collaborative, les outils de correction intégrés, les outils portfolio.
À l’oral, via la vidéo Screencastify et les enregistrements vocaux avec Vocaroo.
Pour les élèves avec des besoins plus importants, par téléphone, en masquant votre numéro.
Pour une rétroaction de groupe, pourquoi pas par texto? L’outil Remind permet de rejoindre tout un groupe et protège la confidentialité des coordonnées.
Grâce à un outil de réactivation de contenu qui génère automatiquement des questions et des rétroactions, puis produit des données sur les apprentissages des élèves. À Sainte-Anne, nous développons un projet sur B12 (ApprentX) en science de 4e secondaire.
À l’individuel ou en groupe via les outils de visioconférence.
Par courriel ou via un portail scolaire.
Vous pouvez aussi voir les traces d’apprentissage comme une rétroaction sur votre plan d’enseignement. Qu’est-ce qui n’a pas passé? Comment réajuster le tir?
4Rendez la pensée de l’élève visible Pour mesurer la compréhension, misez sur le dessin, les schémas et les cartes conceptuelles.
Pour les tâches d’écriture, utilisez les outils d’écriture collaborative (suite Google, Etherpad) ou les murs collaboratifs (Padlet, Popplet)
Pour les démarches, misez sur la photo et la vidéo (Screencastify, edpuzzle, Office Lens, Flipgrid).
Profitez des outils de visioconférence pour avoir des discussions synchrones (Zoom, Microsoft Teams, Google Meet Hangouts, Whereby).
5Proposez des tâches créatives et collaborativesQuelles sont les tâches qui permettent à l’élève d’exercer sa créativité?
Ce sont des tâches qui offrent des choix à l’élève, tant sur le plan du sujet, de la forme, de la démarche, du livrable, etc.
Proposez une situation de départ, puis accompagnez l’élève à travers les étapes jusqu’à la réalisation finale.
Attendez-vous à de belles surprises!
6Impliquez l’élève dans l’évaluationAprès les rétroactions, permettez à l’élève d’améliorer ses productions. L’élève peut expliquer ses modifications dans un commentaire oral. Ceci permet à l’enseignant de prendre connaissance des améliorations rapidement, en plus de donner l’occasion à l’élève d’exercer ses habiletés métacognitives.
À l’aide d’outils de questionnaires et de paramétrages, permettez à l’élève de reprendre des problèmes ou des situations plus difficiles (comme sur Moodle, par exemple).
Favorisez l’auto-évaluation à l’aide de grilles (Seesaw, Google Classroom).
Encouragez l’évaluation par les pairs à l’aide d’outils adaptés (Peergrade).
Planifiez des activités de métacognition à travers lesquelles l’élève doit se questionner et réfléchir sur ses façons d’apprendre, ses méthodes de travail et ses stratégies.

Des exemples de transformation

En classeÀ distance
Un examen de mathématique de type exercices en différentes versions pour éviter le plagiat Attribution d’un choix de problèmes aux élèves. Résolution de problème et explication de la démarche via une vidéo ou une photo.
En mode visio, l’élève explique sa démarche de résolution de problème. Il reçoit une rétroaction qui l’aidera à s’améliorer la prochaine fois.
Un test de lecture de type réponses courtes fait en classeDiscussion de groupe en visioconférence
Analyse des personnages en mode collaboratif. Chaque membre de l’équipe se met dans la peau d’un personnage et fait un monologue en vidéo.
Un texte d’opinion rédigé en classe sur un sujet imposé Courts articles hebdomadaires sur des sujets d’actualité, au choix de l’élève. Et si on publiait sur un groupe de réseau social?
Pourquoi ne pas proposer des défis hebdomadaires du genre « Cette semaine, j’observe vos accords de participe passé »?
Capsules d’écriture créative sur Padlet.
Un laboratoire avec rapportHypothèses ou défis aux élèves.
L’élève choisit l’hypothèse de son choix, fait la démonstration vidéo et produit un rapport sous forme de graphique.
Réparation d’un objet.
Expérience d’agriculture urbaine documentée en portfolio.

 

L’évaluation en ligne permet aussi la réalisation d’une dimension du PAN, celle d’exploiter le potentiel du numérique pour l’apprentissage.

Vous trouverez, ici, notre référentiel complet d’outils pour enseigner et évaluer à distance.

Nous sommes convaincus que vous aussi avez une tonne d’idées créatives pour faire vivre l’évaluation en continu à distance. N’hésitez pas à partager vos bons coups. Nous les ajouterons à nos exemples de transformation.