Allez-y; soyez créatifs!

Combien de fois a-t-on entendu un enseignant prononcer ces mots à ses élèves : Allez-y, soyez créatifs? Sûrement plusieurs fois par année. Dans certains cas, ceux-ci sont probablement suffisants pour déclencher un processus créatif « minimal ». Les idées trouvées auront un niveau de créativité supérieur à celles définies sans l’instruction explicite. Cependant, est-ce le résultat optimal? Donner la directive d’être créatif, sans l’accompagner d’explications, d’outils ou de pistes de réflexion, apparaît pourtant comme la manière habituelle de faire. La créativité est souvent considérée et traitée comme un accessoire, comme un élément additionnel, mais désirable qui favorise la tâche principale à accomplir. Pourquoi ne pas adresser la créativité comme une compétence à développer? Être créatif peut s’apprendre et se comprendre, en plus de se pratiquer.

Dans cette perspective, il devient intéressant de saisir l’occasion de développer la créativité de manière consciente et délibérée dans un contexte où le seul but demeure le développement de la compétence plutôt que le projet dans lequel la créativité s’inscrit. Il est certain que la créativité se déploie dans le cadre d’une activité, d’une tâche particulière, mais il n’en demeure pas moins pertinent d’en développer les mécanismes cognitifs généraux associés. Une métaphore de cet apprentissage pourrait être la nécessité d’apprendre à faire des gammes en musique avant d’interpréter un morceau de Beethoven ou apprendre l’orthographe et la grammaire d’une langue avant d’écrire un roman.

Série Créativité
Grand C, petit c, Pro C, mini c