Les neuromythes

L’AVANCEMENT DES CONNAISSANCES ISSUES DE LA RECHERCHE EN ÉDUCATION SUSCITE DE PLUS EN PLUS DE DISCUSSIONS, D’ÉCHANGES ET DE QUESTIONNEMENTS PARMI LES DIFFÉRENTS ACTEURS DU MILIEU, MAIS AUSSI CHEZ LES DÉCIDEURS ET AU SEIN DU PUBLIC EN GÉNÉRAL. LES MULTIPLES INFORMATIONS RAPPORTÉES PAR LES MÉDIAS, LA PUBLICATION DE NOMBREUX OUVRAGES, LA FRÉQUENCE DES MESSAGES SCIENTIFIQUES PUBLIÉS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX, LES TÉMOIGNAGES DE PLUSIEURS EXPERTS ET L’OFFRE DE FORMATION TOUJOURS GRANDISSANTE EN SONT DES PREUVES TANGIBLES. NOUS SOMMES À L’ÈRE DE LA NEUROPHILIE!

Plus spécifiquement, la recherche en neuroéducation nous incite à tenir compte de ces connaissances et à expérimenter de nouvelles approches. Malheureusement, certaines croyances erronées concernant le cerveau et la cognition circulent abondamment en éducation. Non seulement elles n’ont pas les effets espérés sur l’apprentissage et la réussite des élèves, mais elles peuvent même leur être nuisibles. Pis encore, ces idées reçues, appelées neuromythes, demeurent solidement ancrées dans les esprits et ce, malgré le fait qu’elles aient été débusquées maintes fois par les scientifiques. Comment pouvons-nous vérifier l’exactitude des informations qui nous proviennent de toutes parts?

Consultez le dossier complet!

Télécharger (PDF, 376KB)