Revoir nos pratiques administratives

Dans le cadre de sa réflexion sur l’innovation, la Direction de Sainte-Anne s’est donné le défi de revoir certaines de ses pratiques administratives. Comme dans plusieurs situations similaires, le statu quo semble toujours la voie la plus rapide et la plus facile. Les organisations qui ne revoient pas leurs façons de faire ou qui refusent de s’adapter aux nouvelles réalités risquent d’être dépassées, et ce, tous domaines confondus.

Au cours des dernières années, le processus de recrutement du personnel s’est complexifié. Dans le réseau de l’éducation, nous avons observé un changement de paradigme : l’école qui choisit ses enseignants est devenue l’enseignant qui choisit son école !

Nous avons donc considéré comme prioritaire de revoir le processus de recrutement selon un mode marketing complexe et, surtout, de l’adapter à l’évolution du marché et à l’image de marque de Sainte-Anne. Dans cette optique, nous nous sommes mis à la recherche d’enseignants authentiques, passionnés, rigoureux et créatifs.

De prime abord, nous avons revu et amélioré notre stratégie en concevant et en partageant sur les réseaux sociaux une vidéo originale et incitative, ayant pour but de convaincre les enseignants de poser leur candidature. Après une préentrevue Web, les candidats retenus étaient invités à participer à une activité de sélection au collège. En plaçant les enseignants en situation, nous avons pu mesurer leur créativité, leur maîtrise des technologies et, surtout, leurs aptitudes dans un contexte de collaboration. Étant basé sur la recherche d’enseignants en lien avec le profil de sortie de l’élève propre à Sainte-Anne, ce processus nous assurait une meilleure sélection des candidats.

Notre milieu étant reconnu pour sa vision avant-gardiste et nos défis actuels, étant différents, l’application d’une nouvelle pratique administrative aussi importante nous a permis de constater combien essentielle est la révision de nos différentes règles de fonctionnement. Ce n’est pas parce qu’une façon de faire est bonne qu’il ne faut pas la questionner. Cette approche nous permet ainsi une réflexion globale qui nous assure un milieu de vie créatif et novateur. Et vous, quelle pratique reverrez-vous cette année ?