Utiliser la version éducative de Minecraft pour favoriser la compréhension de lecture

Des élèves en anglais de 1re secondaire devaient lire le livre Hatchet (en français : Crash en forêt), qui raconte l’histoire d’un jeune garçon devant apprendre à survivre en forêt suite à l’écrasement de l’avion dans lequel il se trouve.

Pour démontrer leur compréhension de l’histoire, les élèves, seuls ou en équipes et sous la supervision de leur enseignante Irene Zsak, devaient reconstruire l’environnement du livre (qui se déroule en forêt) en utilisant la version éducative de Minecraft

Évidemment, l’enseignante a, au préalable, spécifié les éléments qui doivent être inclus dans l’environnement. Ainsi, les jeunes devaient construire les éléments suivants dans Minecraft  :

  • Le lac, en prenant soin qu’il soit de la bonne forme;
  • L’avion écrasé dans le lac, en le plaçant au bon endroit;
  • Le feu de camp, placé au bon endroit dans l’environnement;
  • Le signal de fumée, positionné à l’endroit approprié;
  • L’abri, tel que décrit dans le livre;
  • 4 ou 5 arbres et buissons de la bonne espèce;
  • 2 ou 3 animaux présents dans l’histoire, au choix, placés là où des événements spécifiques se sont produits.

Afin de s’assurer que le thème principal du livre ait été bien compris, les élèves devaient comparer l’environnement sauvage (forêt) avec la ville. Ainsi, près de la forêt qu’ils ont construite, les jeunes devaient aussi bâtir une ville en incluant des éléments désignés par l’enseignante (maison, parc, aéroport, musée, épicerie, hôpital…) pour montrer le contraste entre les deux environnements.

Pour présenter leur projet, les élèves devaient réaliser une courte vidéo d’environ une à deux minute(s) dans Minecraft, tout en expliquant ce qu’ils avaient construit, où les éléments se trouvaient dans l’environnement et pourquoi ils s’y trouvaient. De plus, les élèves devaient décrire la forme des éléments qu’ils avaient placés dans l’environnement. Ils pouvaient ensuite déposer leur vidéo sur YouTube (en mode non répertorié) et donner le lien à l’enseignante. Dans une optique d’inclusion, les élèves pouvaient également effectuer le travail en dessinant à la main ou sur un support numérique.

Voilà une excellente façon pour les élèves de démontrer à la fois leur compréhension de lecture et leurs compétences orales, tout en s’amusant et en développant leurs compétences numériques!